Le milieu du spectacle vivant et surtout celui de la comédie musicale fait rêver les foules. Mais la réalité des métiers qui fourmillent sur scène ou en coulisses reste méconnue. Des costumiers aux compositeurs en passant par les régisseurs, Compote de Prod vous propose une galerie de portraits des différentes fonctions que compte cet univers compte.

Chez Compote de Prod, Julien Bonneau est responsable du volet événementiel.

Découvrez nos précédentes interviews:

Julien Iscache, producteur : «Tout faire pour que le talent de chacun s’exprime au plus haut»

Alban Jarossay, coiffeur-maquilleur : «Traduire la vision du metteur en scène»

Marina Pangos, metteur en scène : «Donner vie à l’écriture»

– Valentine Roux, chargée de production et responsable communication : «Je suis une petite souris»

C’est quoi ton métier ?

Je dirige la partie événementielle de Compote de Prod. Après quelques années à travailler avec le reste de l’équipe sur la création de nos spectacles, je me suis demandé comment je pouvais rentabiliser nos ressources. Lorsqu’un spectacle n’est pas sur scène nous avons du matériel, des collaborateurs qui sont en attente.

Comme la plupart des associés Compote de Prod, j’ai une autre vie à côté, lié au conseil aux entreprises, ce qui nous permet de développer un réseau de structures qui ont déjà confiance en nous. Nous avons donc décidé de proposer des services d’événementiels aux clients de notre autre vie.

Nous ne nous voulions pas faire de l’événementiel trop classique en mode entrée plat dessert avec salle, traiteur, DJ. Nous sommes avant tout une société de production de spectacles. L’idée était donc de créer des shows sur-mesure pour nos clients en utilisant nos compétences en mise en scène, scénographie.

Une journée type, ça ressemble à quoi ?

Cela varie entre la recherche de nouveau projet ou quand un événement est engagé, j’enfile ma casquette de chef de projet. Je rencontre le client pour définir son besoin, comprendre l’émotion qu’il souhaite générer. J’écris le concept avec une équipe créative. Puis vient la recherche logistique, la mise en place pendant lesquelles mon rôle s’apparente plus à un chef d’orchestre.

Une grosse partie du travail consiste à rassurer le client. Il y a des milliers de petits détails que l’on gère et les clients peuvent être surpris et ne pas comprendre à quoi tout cela va servir. Contrairement à un spectacle, il n’y a pas de répétitions générales, c’est du one shot, et on découvre le show en live avec le client. Il faut donc le rassurer que tout est sous contrôle et que notre vision du show est sans faille.

Comment es-tu arrivé là ?

J’ai fait de la musique pendant très longtemps. J’ai joué toute mon enfance dans des comédies musicales amateures. A 14 ans, j’ai créé une association d’événementiel pour les enfants dans ma petite commune en Touraine.

Compote de Prod, c’est à l’origine une bande de potes qui créé des comédies musicales dans son école d’ingénieur et de commerce et qui une fois commencées des carrières de consultants ressent un manque. On a décidé de s’amuser avant tout puis cela a eu du succès, ça a pris de l’ampleur. Nous voilà arrivé ici aujourd’hui à diversifier les activités de Compote de Prod pour le plaisir de nos clients.

Pourquoi voulais-tu faire ce métier ?

Cela m’offre une liberté artistique ! Nous sommes de plus en plus exigeants sur la qualité de nos spectacles en événementiel. Nous faisons désormais intervenir des metteurs en scène de talent, des décorateurs. Nos créations durent 6 mois pour une seule représentation. C’est ce cercle créatif permanent qui me plaît.

Que préfères-tu dans ton métier ?

La partie brainstorming : échanges d’idées, trouver le bon scénario, la bonne idée qui va faire mouche.

Que détestes-tu dans ton métier ?

Décharger les camions à 4h du matin !

Ça signifie quoi pour toi de travailler dans le spectacle vivant?

Tout au long de l’année, mon autre activité m’oblige à rester centré sur des process visant la rentabilité et la performance.

Travailler dans le spectacle vivant permet de trouver un juste équilibre. Cela me procure un frisson, cette espèce d’excitation que l’on ressent au moment où le show est en train de se réaliser pour la première fois et qui est confirmée par le sourire et l’enthousiasme du client.

Quels sont tes plans professionnels pour les prochains mois ?

Avec la crise du coronavirus, le secteur de l’événementiel a été très impacté. L’organisation de Compote de Prod fait que nous survivrons ! Ce qui n’est pas le cas de tous nos confrères ou partenaires, et on leur souhaite le meilleur.

Mais de nombreux défis restent à relever. Nous allons devoir convaincre nos clients que l’événementiel n’est pas qu’ un centre de coûts mais peut se transformer en centre de profits. Il va falloir inciter nos clients à générer de l’émotion autour de leur produit ou de leur marque afin de relancer leur business. Il faudra également nous diversifier et nous réinventer. Certains de nos confrères proposent désormais des Escape Games virtuels en teambuilding par exemple. C’est une bonne idée je pense.

Suivez Compote de Prod sur les réseaux sociaux