Après Alice et La Cigale sans la Fourmi, la nouvelle création musicale tout public de Compote de Prod verra le jour à la fin de l’année 2020. Le Monde de Peter Pan plongera parents et enfants dans le mystérieux Pays de nulle part.

Mise en scène par Julie Lemas, également auteure du livret, la pièce sera mise en mouvement par la danseuse et chorégraphe Morgane L’Hostis. Quelle sera la place de la danse dans l’univers de Peter Pan ? Comment travaille Morgane ? La chorégraphe répond.

Tu es chorégraphe sur le projet Le Monde de Peter Pan. En quoi consiste ton rôle ?

Si je devais faire une métaphore, je dirais que mon rôle est l’une des multiples branches de l’arbre qu’est la mise en scène globale. Je vais évidemment m’occuper de créer les pas de danse et les déplacements que les artistes effectueront sur scène durant les chansons, mais sur Le Monde de Peter Pan mon travail ne se limitera pas à cela. Avec Julie, nous allons travailler main dans la main pour créer des tableaux aux transitions fluides, et certaines scènes plus théâtrales seront étudiées avec les comédiens pour travailler la corporalité des personnages et leur évolution au fil de l’histoire que raconte le spectacle.

  • Lara peglisaco Le monde de peter pan
  • david dumont le monde de peter pan
  • David Koenig le monde de peter pan
  • Juliette Behar Le monde de peter pan

C’est la première fois que tu chorégraphies un spectacle ? Peux-tu nous parler de tes autres expériences artistiques ?

Dans le cadre de la création d’un spectacle musical, il s’agit de ma deuxième expérience de chorégraphe. Avant cela, j’ai eu l’opportunité de chorégraphier l’adaptation française du spectacle Heathers : The Musical [livret original de Laurence O’Keefe et Kevin Murphy, nldr]. Traduit Esther’s, le musical en français, ce spectacle a été monté par Pauline Langlois de Swarte qui sera d’ailleurs en charge de la direction vocale sur Le Monde de Peter Pan. J’ai eu la chance qu’elle me guide en amont des répétitions afin de déterminer les objectifs artistiques et de travailler efficacement.

Les personnages existaient déjà, leur modèle anglo-saxons et américain aussi, ainsi que le livret, les musiques, les chorégraphies. L’enjeu pour moi était de créer ma propre danse sur les musiques phare de ce spectacle connu, pour un casting de dix-sept artistes et composé principalement de non-danseurs. Je suis très fière d’avoir participé à cette aventure !

Autrement, je suis moi-même artiste de comédie musicale : j’incarne le rôle-titre dans Alice, la comédie musicale depuis mes seize ans, ainsi que celui d’Huckleberry Finn, rôle que j’ai créé au théâtre de la Huchette lors de l’été 2019.

Comment t’es-tu retrouvée à travailler sur ce spectacle ?

Julie Lemas, metteuse en scène, m’avait proposé il y a quelques temps de travailler avec elle sur la création de quelques chorégraphies pour sa réécriture de Souviens-toi Pan. Notre binôme était fluide, j’ai adoré collaborer avec elle : c’était la première fois que je prenais une commande pour un spectacle, et je ne saurais vous décrire la bienveillance avec laquelle elle a accueilli mes idées, ni la confiance qu’elle m’a inspirée sur ces quelques heures de travail.

Quelques mois plus tard, j’ai été invitée à un apéro chez l’un de nos producteurs, avec différentes personnes de l’équipe artistique, créative et technique de Compote de Prod, dont Julie Lemas. Cette soirée a officieusement inauguré le lancement du Monde de Peter Pan, dont on cherchait encore le titre à l’époque.

Quel sens as-tu souhaité donner à tes chorégraphies ? Quelle est ta vision artistique ?

Mon processus de création est beaucoup plus instinctif que sensé. Une fois les enjeux des personnages, d’un tableau et la musique assimilés, je me laisse porter par ce que mon corps veut dire. Cependant, j’accorde beaucoup d’importance à l’organicité du mouvement. Je souhaite faire du sur-mesure avec nos interprètes et leurs capacités, tout en leur communiquant un peu de mon langage. Amoureuse du contemporain, j’aime l’efficacité, la sobriété, qui parfois laisse bien plus de place à la poésie d’un moment scénique. Mais je reste influencée par des styles plus démonstratifs et expressifs, tels que le jazz, l’afro-jazz, le moderne et même le ballet classique.

Je souhaite puiser dans ce large panel de mes inspirations pour participer à créer cet univers onirique qu’est Le Monde de Peter Pan, où se rejoignent des pirates inquiétants et des enfants perdus et insouciants. Le Pays de Nulle Part est rythmé par la rivalité sombre entre deux camps qui veulent avant tout être bercés par la douceur d’une maman. Wendy sera l’expression même de cette diversité : sa danse est influencée par les personnages qu’elle rencontre, inspirée par les aventures auxquelles elle participe, elle finit par trouver sa propre forme d’expression.

Quelle place revêt la danse au sein du spectacle ? Qu’est-ce qu’elle représente ?

La danse n’est pas qu’un accessoire, ou un moyen de faire d’un tableau musical une œuvre visuelle spectaculaire. Même si la performance des artistes apporte un dimension exceptionnelle importante pour susciter l’admiration des spectateurs, je pense qu’il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un langage supplémentaire pour les personnages sur scène, au même titre que le chant et la comédie.

Dans ce spectacle, en particulier, on y accorde une importance significative, et j’en suis très heureuse ! Au-delà des chorégraphies, chaque personnage possède des caractéristiques psychologiques bien spécifiques qui se ressentent directement dans leur façon d’appréhender l’espace. Ce travail se fait déjà en tant que comédien ; lorsqu’on aborde un rôle, on commence souvent par imaginer son corps et ses mouvements, voire ses manies.

Avec mon approche de danseuse et mon regard de chorégraphe, j’espère enrichir la recherche individuelle, afin que nos interprètes alimentent en retour mes chorégraphies et le rendu final du spectacle.

Suivez Compote de Prod sur les réseaux sociaux