Après Alice et La Cigale sans la Fourmi, la nouvelle création musicale tout public de Compote de Prod verra le jour à la fin de l’année 2020. Le Monde de Peter Pan plongera parents et enfants dans le mystérieux Pays de nulle part.

Pourquoi cette adaptation de l’oeuvre de J.M Barrie ? À quelles surprises faut-il s’attendre ? Julie Lemas, auteure du livret et metteuse en scène, lève le voile.

Tu es auteure et metteuse en scène sur le projet Le Monde de Peter Pan. Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton rôle ?

Je suis l’auteure du livret, c’est-à-dire que j’ai écrit le spectacle Le Monde de Peter Pan. Il s’agit d’une adaptation de l’oeuvre de Sir James Matthew Barrie, Peter Pan ou le Garçon qui ne voulait pas grandir. Je suis également metteuse en scène, ce qui veut dire qu’avec la confiance de mes comédiens et celle de toutes l’équipe artistique, nous allons donner vie à cette adaptation.

La mise en scène, c’est, en quelque sorte, le passage de l’écrit au réel. Mon rôle sera donc d’accompagner mes acteurs, un peu à la manière d’un chef d’orchestre qui aide tous les musiciens à suivre la même partition. Il ne suffit pas de donner le tempo et de faire jouer tout le monde en rythme, c’est un peu plus subtil. Il faut réussir à unir tous ces différents instruments pour les faire vibrer en harmonie… C’est comme cela que je vois les choses.

  • Lara peglisaco Le monde de peter pan
  • david dumont le monde de peter pan
  • David Koenig le monde de peter pan
  • Juliette Behar Le monde de peter pan

D’où vient cette volonté de mettre en scène ce conte de J.M Barrie ?

En 2011, j’ai rencontré  une équipe qui, aujourd’hui, s’appelle Compote de Prod. A l’époque, il s’agissait d’une bande d’amis en école d’ingénieur. Ils avaient écrit un spectacle intitulé Souviens-toi Pan et cherchaient à le faire jouer à Paris par des professionnels ou semi-professionnels du spectacle. J’ai auditionné, j’ai été prise et j’ai eu la chance et la fierté de voir naître ce très beau spectacle. Après quelques représentations, il s’est arrêté, ce qui m’a beaucoup peinée car il était très prometteur.

J’ai continué ma route et celle-ci a recroisé l’équipe de  Compote de Prod en 2013, depuis, j’interprète La Reine de Coeur dans leur spectacle Alice, La Comédie Musicale.

En 2018, le village dans lequel j’ai grandi m’a demandé de lui proposer un spectacle pour enfants à donner à Noël. J’ai imaginé une version épurée de Souviens-toi Pan, qui reprendrait les morceaux de Julien Goetz et des passages du texte, tout en s’inspirant du conte original pour la majorité du script. Cette idée a donné lieu à une unique représentation, en décembre 2018, qui a rencontré un joli succès. Compote de Prod s’est intéressée au projet, et celui-ci a pris de l’ampleur : l’équipe créée et le travail de réécriture entamé constituaient déjà les prémices du Monde de Peter Pan.

Comment as-tu fait pour écrire cette nouvelle version ?

Le vrai travail de réécriture du Monde de Peter Pan a débuté fin août 2019. Pour cela, je suis partie de la pièce écrite par J.M Barrie en me procurant diverses éditions en version originale et en traduction, auxquelles je me rapporte très souvent encore aujourd’hui pour affiner le texte. J’ai également regardé différentes adaptations cinématographiques telles que Hook (S.Spielberg, 1991), Finding Neverland (M.Forster, 2004) ou Peter Pan (P.J Hogan, 2003).

Mes influences viennent d’expériences personnelles, d’événements qui m’ont construite, de textes que j’aime ou de films qui me font rêver. Autrement, l’inspiration peut venir à n’importe quel moment : sous la douche, en mangeant, en dormant. Je garde toujours un carnet sur moi au cas où j’aurais besoin de noter des idées. Depuis que nous avons nos comédiens, de nouvelles perspectives d’écriture se sont ouvertes : mes personnages sont maintenant personnifiés, et je les vois évoluer comme dans un film, même si je suis encore bien loin de ce que cela va donner sur scène.

En quoi le texte s’inspire-t-il et diffère-t-il du récit original ?

L’essence de l’histoire reste la même : il y aura Peter Pan, Wendy, le Capitaine Crochet et l’intrigue que l’on connaît. À cela, j’ai désiré ajouter les propositions du spectacle de 2011, mes inspirations et mes expériences personnelles pour créer un mélange original. Par exemple, j’ai eu le bonheur de devenir maman durant la période d’écriture. Cela a très certainement dû m’influencer !

J’ai également voulu donner à Wendy une plus grande place dans l’histoire. Le Monde de Peter Pan est vu au travers de ses yeux, en quelque sorte. Il a aussi fallu composer avec le fait d’avoir une pièce qui foisonne de personnages et seulement huit comédiens sur scène, ce qui nous a amenés à faire des choix et des compromis dans l’écriture. Mais ce n’est pas évident d’en parler sans trop en dire… Il faudra venir voir le spectacle pour en savoir davantage !

Comment as-tu continué de gérer le projet pendant le confinement ?

On a des points réguliers avec les membres de l’équipe. La création des décors est à l’arrêt, de même que celle des costumes, des perruques et des maquillages. Ce sont des chantiers énormes sur lesquels, pour le moment, on ne peut pas avancer. En contrepartie, le travail sur la musique et sur l’affiche progresse beaucoup, on réussit à échanger de manière régulière là-dessus. Le confinement bloque pas mal de choses, mais on avance autrement. Je dois bien avouer que l’échange humain me manque tout de même.

Suivez Compote de Prod sur les réseaux sociaux