Depuis que le coronavirus touche la France, le monde de la culture est en crise. Le gouvernement a décidé l’interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes, puis de 100 personnes puis de 50, décrétant finalement le 16 mars le confinement total de la population française. Des milliers de représentations culturelles ont été annulées, laissant dans l’angoisse tous les professionnels du spectacle. Alors qu’un prolongement d’au moins 15 jours a été annoncé le 27 mars, les festivals d’été sont désormais dans l’incertitude. Dans ce contexte, le Festival d’Avignon, IN et OFF est-il menacé ? Faut-il s’attendre à un report ou une annulation pure et simple ? Compote de Prod fait le point sur la situation.

Suivez Compote de Prod sur les réseaux sociaux

Les festivals de l’été dans l’incertitude

Si l’annulation ou le report des événements culturels d’avril ou mai est quasi certaine, l’incertitude pèse sur les manifestations de juin, juillet et août. L’été est une période cruciale pour les professionnels du spectacle. Selon Tous les festivals, média d’actualité dédié aux festivals de musiques actuelles, 80 % des 100 plus gros événements du genre ont lieu en été. Ils réunissent plus de 7 millions de spectateurs. Derrière eux, ils brassent tout un écosystème d’entreprises et d’intermittents.

Si a priori la période de confinement aura pris fin d’ici l’été, c’est la préparation de chaque événement qui met en péril certains festivals. Le festival de Glastonbury qui devait se dérouler en Angleterre du 24 au 28 juin 2020 est d’ores et déjà annulé. Les organisateurs ont estimé qu’ils ne pouvaient pas travailler dans des conditions suffisantes pour assurer le bon déroulement du festival. Ils attendaient 200.000 spectateurs.

L’angoisse d’une nouvelle vague de la pandémie plane aussi. L’un des plus importants festivals en Suisse, Verbier, est annulé. Sa 26e édition devait se tenir du 17 juillet au 2 août. Martin Engstroem, fondateur et directeur de la manifestation, explique que sa décision est dû à l’accueil chaque année de 300 jeunes musiciens du monde entier. « Nous ne pouvons pas prendre le risque que ces élèves amènent avec eux un virus silencieux et sournois, dont ils pourraient être porteurs sains. La potentielle reprise d’une contamination serait catastrophique » a-t-il expliqué au journal Le Temps.

Le Festival d’Avignon IN ne déplore qu’une annulation pour le moment

Du côté d’Avignon, plusieurs craintes : les troupes auront-elles le temps de répéter, finir les costumes, les décors une fois le confinement terminé ? Le public risque-t-il de déserter ? Le montage de certaines scènes pourra-t-il être fait ? Les difficultés financières de certaines compagnies seront-elles telles qu’elles devront annuler l’investissement que représente Avignon ?

Olivier Py, directeur du IN, dit n’avoir pour le moment reçu qu’une seule défection, d’une production sud-africaine. Interrogé par La Provence le 27 mars, il assure qu’une annulation n’est pas à l’ordre du jour. Olivier Py s’inquiète du montage de la scène de la Cour d’honneur, qui nécessite deux mois. «Si le confinement cesse début mai, on pourra respirer, prédit-il. Le risque est que dans la quarantaine de spectacles que compte cette programmation, il y a beaucoup de créations. Les artistes auront perdu des semaines de répétition.»

Le Festival d’Avignon OFF reporte les inscriptions

Du côté du OFF, la situation est un peu plus complexe. Le 14 mars, Pierre Beffeyte, directeur de l’association Avignon Festivals & Compagnie, qui encadre le OFF, estimait dans La Provence son incapacité à se projeter au mois de juillet.

Le 25 mars, Pierre Beffeyte expliquait au Dauphiné Libéré son espoir que le confinement prenne fin avant mi-mai. « Je pars du principe que le Festival aura lieu, a-t-il déclaré. Il faut cependant que certaines compagnies revoient leur stratégie. Peut-être revenir au Festival OFF cet été avec un spectacle déjà monté et non pas une création. Et si le confinement dure au-delà de mi-mai, les compagnies, qui ne peuvent pas répéter en ce moment, ne pourront pas présenter de création… Nous n’avons pas encore assez de visibilité pour agir. »

Le 27 mars, l’organisation du OFF a publié un communiqué annonçant le report des inscriptions. Le bureau de l’association a choisi de «décaler l’ouverture des inscriptions au programme pour les théâtres et compagnies participant au festival dans l’attente des prochaines annonces officielles», détaille le texte.