Près de 600 millions d’euros. Le syndicat du spectacle musical Prodiss a chiffré le montant des pertes liées aux annulations des spectacles entre mars et mai à 590 millions d’euros. Recettes de billetterie, contrats de cession de spectacles, locations de salles, recettes de bar, restauration, sponsoring, le cabinet EY qui a mené l’étude estime que 37.900 personnes sont privées d’emploi. Avec quelles alternatives de soutien financier ? Plusieurs solutions ont été mises en places depuis l’annonce du confinement total le 16 mars.

1 – Pôle emploi repousse les échéances pour les intermittents

C’était une des principales angoisses des intermittents du spectacle. Ces derniers doivent justifier de 507 heures de travail en un an pour bénéficier des indemnités chômage. Dans un communiqué datant du 19 mars, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Franck Riester, ministre de la Culture, ont annoncé la «neutralisation» de la période de confinement dans le calendrier de Pôle emploi.

Cette période ne sera donc pas prise en compte dans le calcul de la période de référence des 507 heures. Pôle emploi maintiendra aussi pendant la durée du confinement le versement des indemnités aux intermittents en fin de droit.

2 – La mutuelle Audiens met en place une aide exceptionnelle pour les intermittents

Le groupe de protection sociale Audiens, spécialisé dans la culture, la communication et les médias, a mis en place une aide exceptionnelle pour «les artistes et les techniciens intermittents du spectacle confrontés à des annulations de cachets ou de jours de travail». Un formulaire est à remplir sur leur site. La mutuelle promet un traitement en priorité de ces dossiers.

Suivez Compote de Prod sur les réseaux sociaux

3 – L’Etat débloque 5 millions d’euros pour le spectacle vivant

Le ministère de la Culture a annoncé le 18 mars une «aide d’urgence» de 22 millions d’euros pour différents secteurs culturels frappés par la crise du coronavirus. Une enveloppe de 5 millions d’euros serait réservée au spectacle vivant, notamment au théâtre privé. Les modalités d’application de cette aide d’urgence n’ont pas encore été données.

Le ministère de la Culture a également mis en place une cellule d’information destinée à aider les professionnels de la culture. Danse, cirque, spectacle, musique… Chaque secteur dispose d’une adresse mail de contact différente.

A noter, toutes les structures culturelles ayant le statut d’entreprise entrent également dans le volet des mesures nationales annoncées le 16 mars par le chef de l’Etat.

4 – Le Centre National de la Musique promet 11 millions aux TPE et PME

Dans un communiqué du 18 mars, le Centre National de la Musique (CNM) a annoncé suspendre la taxe spectacle et lancer un fonds de secours de 11,5 millions d’euros en soutien aux entreprises en difficulté. «Ce fonds de secours est destiné aux TPE et PME disposant d’une licence d’entrepreneur de spectacle, précise le CNM, qui exercent leur activité dans le domaine de la musique et des variétés et qui font face, en raison de la propagation du virus Covid-19, à des difficultés de trésorerie susceptibles de compromettre la continuité de leur activité.» Chaque aide sera plafonnée à 11.500 euros. Le CNM promet de la verser dans les trois semaines suivant le dépôt de la demande téléchargeable à partir du lundi 23 mars 2020 sur leur site internet.

5 – La région Ile-de-France donne 10 millions pour la culture

La région Ile-de-France a annoncé le 18 mars créer un fonds de soutien de 10 millions d’euros pour le spectacle vivant «en soutien aux professionnels de la culture les plus touchés».

La région Bretagne a annoncé maintenir les subventions pour les événements d’avril et mail. La région Nouvelle Aquitaine réservera 5 millions d’euros aux associations de culture, du sport et de l’Economie Sociale et Solidaire.